AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> La médiathèque de l’aromathérapie >> Diffuser ou pulvériser pour assainir son intérieur ? ou pas...

Diffuser ou pulvériser pour assainir son intérieur ? ou pas...

En référence au magasine Que Choisir n°524 (avril 2014) E. Chesnais
Article mis en ligne le 25 juin 2014 par Angie
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Est paru récemment un article très intéressant dans le magazine Que choisir d’avril 2014. Il s’intitule "Pollution intérieure, des mauvaises habitudes à oublier". Vous le retrouverez entre les pages 48 et 53 du mensuel.
L’article évoque notamment les sprays aux huiles essentielles utilisés afin d’assainir l’intérieur et tout particulièrement le spray aérien aux 41 huiles essentielles de Puressentiel.

Publicité

L’article

Cet article semble plutôt bien conçu et attire l’attention sur plusieurs idées reçues liées à la pollution intérieure.
Il est à rapprocher d’un autre article qui m’avait interpellée sur le fait de brûler les huiles essentielles, de la nocivité des émanations et qui reprenait une étude proposée par le même magazine.
Il fait également écho à cet article sur les plantes dépolluantes qui suscitent depuis quelques années un engouement certain dans nos jardineries.

Il est très souvent question des huiles essentielles dans cet article et c’est ce sujet tout particulièrement (on s’en serait douté ;) ) qui a attiré mon attention et dont je souhaite rendre compte ici.

Les polluants
La première partie de l’article est dévolue aux polluants. Ceux-ci sont présentés dans une liste de 4 grandes familles :

  • Les produits chimiques
  • Les moisissures
  • Les acariens
  • Les animaux domestiques

Dans les produits chimiques sont en cause les COV (comprenez Composés Organiques Volatils) avec notamment parmi les nominés :
- les aldéhydes, naturellement présents notamment dans les huiles essentielles de cannelle de Ceylan, cannelle de Chine pour les aldéhydes aromatiques ou encore eucalyptus citronné, litsée, verveine odorante pour les aldéhydes terpéniques...
- le d-limonène, naturellement présents dans les expressions de Citrus (Rutaceae) : Orange douce, Orange amère, Citron, Pamplemousse, Mandarine...
(Cf. Les familles biochimiques des huiles essentielles)

Les faux remèdes
3 remèdes sont passés au crible :
- Les sprays assainissants
- Les plantes d’intérieur
- Les purificateurs d’air

Bien que l’article d’AromAttitude se concentre sur les huiles essentielles et donc les sprays assainissants, les conclusions liées aux plantes dépolluantes sont :

In vivo, les plantes, dites dépolluantes ou non, sont un excellent réservoir à moisissures.

ou encore

Elles ne dépolluent pas et la terre des pots peut être allergisante.


Quant aux purificateurs d’air,

Ceux qui utilisent la photocatalyse ou l’ionisation peuvent être nocifs pour la santé.

ou encore

Seul le procédé par filtration parait peu problématique.


Pour plus de détails, je vous renvoie vers l’article ! :)

Les sprays assainissants :

Toute une page est consacrée au spray aérien aux 41 huiles essentielles de Puressentiel qui se veut assainissant.

Sur le site de Puressentiel, on peut trouver la composition suivante :

Aneth, anis, basilic, Bay St Thomas, bois de rose, cajeput, cannelle de chine, cèdre de l’atlas, citron, citronnelle, cumin, cyprès, eucalyptus, fenouil, baies de genévrier, géranium, gingembre, clou de girofle, lavande officinale, lavandin grosso, macis, mandarine, marjolaine sauvage, mélisse, menthe crépue,menthe poivrée, myrrhe, niaouli, orange, origan, persil, petit grain bigaradier, pin sylvestre, romarin, sarriette, sauge officinale, serpolet, tea tree, thym, verveine, wintergreen(...)
Substances actives : Ethanol (CAS n°64-17-5) 71% (m/m), Géraniol* (CAS n°106-24-1) min, 0,05% (m/m).

Malheureusement, on regrettera l’absence des chémotypes, comme si un eucalyptus ou un romarin en valait un autre !

Ce spray promet de :

détruire acariens, germes, virus, champignons microscopiques, mauvaises odeurs ?
Assainir l’air, dégager les voies respiratoires, limiter les sources d’allergies (chambre d’enfants et d’adultes, personnes malades, pièces humides, w.-c., cuisine ?), atmosphère polluée ou enfumée, odeurs de literie, d’animaux, bureaux, ateliers, lieux publics, voiture ?

(Les points d’interrogation sont présents sur le texte original du site puressentiel).

Avec pour consigne d’utilisation :

Solution en spray à usage atmosphérique : 6 à 8 pulvérisations (3 à 5 ml) à vaporiser dans l’air, aux quatre coins de l’endroit à assainir plusieurs fois par jour et particulièrement la nuit avant le coucher. Peut être vaporisé sur les moquettes et autres surfaces (réaliser au préalable un test).

Suite à des analyses de composition (détection des COV, des allergènes de contact et d’un recherche des aldéhydes), pour le magazine, le verdict est sans appel :

Le spray assainissant Puressentiel prétend purifier l’air mais il le charge en polluants.


Que Choisir annonce un taux de COV supérieur à 11,7% pour ce spray et signale la présence de substances irritantes, allergènes, voire cancérogènes !! (notamment terpènes dont limonène, alphapinène et linalol ; aldéhydes dont formaldéhydes et acétaldéhyde pour les polluants primaires donnant potentiellement lieu à des polluants secondaires en réaction avec l’ozone lors de la vaporisation).

Clou de la démonstration, E. Chesnais, à l’origine de l’enquête Que Choisir ; reprend les écrits-mêmes d’Isabelle Pacchioni, la fondatrice de Puressentiel dans lesquels elle évoque la dangerosité des COV présents dans le spray et la composition idéale de l’air qui nous entoure : "l’air doit contenir une quantité bien précise d’oxygène, d’ozone, de gaz carbonique, et c’est à peu près tout" ... ou comment se tirer une balle dans le pied !

En guise de droit de réponse, le fabriquant affirme que les COV naturels ne sauraient être aussi nocifs que ceux de synthèse, fournissant 2 études dont Que Choisir précise qu’elles ont été financées... par le fabriquant lui-même ! ;)
L’affirmation est démentie par Que Choisir qui ne voit pour toute différence que la différence d’impact sur l’environnement dans le processus de fabrication...

Conclusion de l’article :
- C’est écrit explicitement :

Les huiles essentielles :
Les assainissants et parfums aux huiles essentielles émettent des COV. Si on les brûle, c’est pire.

Quant à la photo d’un diffuseur (modèle Yun de Pranarôm, a priori), elle est sous-titrée "Oubliez les diffuseurs d’huiles essentielles."

Mon expérience

J’ai eu l’occasion de tester deux sprays aux huiles essentielles (à conserver à l’abri des petites mains !) : celui qui est mentionné plus haut ainsi que le spray "Allergoforce, environnement, anti-acariens" de Pranarôm.


Voici la composition de ce spray telle qu’affichée sur le site du fabriquant :

Aux huiles essentielles de :
cannelle (feuille et écorce), lemongrass et menthe poivrée
reconnues pour leurs propriétés anti-acarien et antiparasitaire général.
+ orange douce, niaouli, citronnelle de Madagascar(ahibero).

Nous sommes loin des 41 huiles essentielles de Puressentiel !

Précisons qu’ils ont été utilisés dans la chambre d’un allergique aux acariens.

Lorsque je me suis servie de ces sprays (pas simultanément ! cela va de soi, mais je préfère lever toute ambiguïté !), j’ai remarqué plusieurs choses : les conseils d’utilisation sont très différents d’un produit à l’autre !!

1) La fréquence et modus operandi
- Pranarôm conseille une utilisation 1 fois par mois, ou maximum 1 fois par semaine "pour les plus allergiques".
- Chez Puressentiel, c’est "plusieurs fois par jour, et particulièrement la nuit avant le coucher". Cela fait une TRES grosse différence ! Surtout qu’en vaporisant avant le coucher, cela signifie qu’il n’y a pas ou peu d’aération avant d’utiliser la pièce (sauf pour les enfants de moins d’un an qui doivent attendre 30 min).
Or, sincèrement, l’un comme l’autre, quand on vaporise, on n’a qu’une envie, c’est de sortir de la pièce ! Même les animaux domestiques ne s’en approchent pas !! La première fois que j’ai utilisé Puressentiel, j’ai tardé quelques secondes à sortir de la pièce, c’était véritablement irritant et suffocant ! (précisons que je n’ai pas d’allergie et que je ne suis pas asthmatique !)
Dans un cas comme dans l’autre, j’ai vaporisé très tôt le matin, j’ai laissé 1h fermé puis j’ai aéré "à grand vent" au moins 1 h (souvent 2 !). Le faire le matin permet de profiter du moment où les allergènes sont encore plaqués par la rosée à l’extérieur.

2) Le problème de la quantité !
- Puressentiel préconise "6 à 8 pulvérisations à vaporiser dans l’air, aux quatre coins de l’endroit à assainir" (pièces rondes, donc, s’abstenir ! ;) Ok, ce n’est pas drôle... ) Aucune dimension n’est donnée à titre indicatif. Or, d’expérience, dans une chambre d’une 12 aine de m², je n’ai pas trouvé d’intérêt à vaporiser plus de 2 ou 3 fois grand maximum... Quel est mon critère ? la disparition des toux allergiques nocturnes du propriétaire de la chambre, tout simplement !...
- Pranarôm fonctionne un peu différemment:il faut vaporiser à 30 cm sur le support (lit, rideaux...) Il est conseillé d’aspirer au bout de 8h.

A la maison, le spray Pranarôm donne de très bon résultats sur la toux allergique nocturne, résultats qui n’ont pas été obtenus avec une aération et une aspiration quotidiennes de la chambre.

Mon avis

La revue Que Choisir est une revue très sérieuse à mon goût et loin de moi l’idée de réfuter leurs analyses. Cependant, force est de constater que nous avons assisté ces derniers mois à une véritable "chasse aux sorcières" des huiles essentielles !!

Autour de l’année 2005, on a assisté à un engouement irraisonné pour l’aromathérapie. Bien que millénaires, les gens les ont perçues comme un produit tout-nouveau-tout-beau, qui sent bon et qui a même souvent de jolies couleurs !! Le phénomène de mode lié ce nouveau jouet a amené à de nombreux accidents. Il n’est qu’à lire les courriers que je reçois régulièrement sur AromAttitude !

C’est d’ailleurs dans ces conditions qu’est né AromAttitude dans un but informatif, afin de permettre aux personnes intéressées de partager savoir et expérience et de manipuler les huiles essentielles de manière raisonnée.

Les huiles essentielles sont apparues dans les parfums d’ambiance, les assouplissants... dans une légèreté générale qui a contribué au manque de prise de conscience de leurs aspect thérapeutique et potentiellement dangereux.

Aujourd’hui, les médias font machine arrière ! Outre cet article, Conso.net a également proposé en partenariat avec Que choisir un spot publicitaire, diffusé à une heure de grande écoute dans lequel les huiles essentielles sont clairement assimilées à l’espèce de crise ésotérique, voire mystique d’une femme enceinte, présentée comme complètement dépassée par ses hormones et pleine de lubies irrationnelles... Je passerai (ou pas !) sur l’aspect plutôt sexiste de ce spot...

Toujours est-il que la caricature est tellement grossière à mes yeux qu’elle n’incite pas davantage à prendre les huiles essentielles au sérieux et avec toute les précautions qu’elles nécessiteraient.

Pourquoi pas un juste milieu, véritablement informatif et crédible ?!

Je reste persuadée que lorsqu’il est fait bon usage des huiles essentielles, avec une formation adaptée, elles peuvent être très utiles !
_Cependant, je suis lucide et, j’en conviens, beaucoup font n’importe quoi sans savoir... Est-ce une raison suffisante pour les bannir ?

Tant le phénomène de mode que le rejet inconditionnel sont la trace d’une aveuglement irréfléchi.
La clef ne serait-elle pas une véritable information sur le sujet plutôt que d’abuser du spectre de la grosse bête qui fait peur ?

Les huiles essentielles sont des substances concentrées, donc puissantes. Utilisées à mauvais escient elles peuvent être dangereuses. Cependant, un usage raisonné est possible, doit être encouragé et encadré, notamment lors de l’achat des dites huiles. Elles peuvent être un véritable "plus" dans la prise en charge de notre santé.

Que faire ???

Je ne sais pas ce que VOUS ferez, mais pour ma part, forte de tous ces renseignements et de cette expérience, je ne jetterai pas mes aérosols.
Je considère qu’ils peuvent être utiles, ils le sont, d’ailleurs, à condition qu’ils soient utilisés avec parcimonie et dans des conditions de ventilation et d’aération adaptés !
Cela dit, si c’est pour pulvériser démesurément ou sans ouvrir les fenêtres, je rejoins Que Choisir sur le fait que le produit sera plus dangereux qu’autre chose... et je m’interroge du coup sur les posologies et les informations livrée par les fabricants.

Cette obstination actuelle sur les huiles essentielles est assez déroutante.
Difficile de ne pas la replacer dans l’actualité avec notamment le désir manifeste de légiférer, tant au niveau national qu’européen, sur les huiles essentielles et d’en restreindre l’accès, citons notamment la volonté du REACHou enRegistrement, Évaluation et Autorisation de produits Chimiques- de classer l’huile essentielle de lavande parmi les produits chimiques dangereux (quelques éléments du débat se trouvent ici dans les questions à l’assemblée)

On citera encore la difficulté pour les herboristes d’obtenir une réglementation et une reconnaissance officielle alors que la profession est interdite en France depuis le gouvernement de Vichy.

Nul doute que des enjeux financiers, défendus par des lobbys puissants, sont en jeu. Je ne peux croire que ces mesures soient implémentées pour le bien-être de tous, malheureusement.

Les médecines naturelles alternatives semblent donc désormais dans le collimateur et comme l’adage le dit si bien : "Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage !"

Angie


PS

Sources :
- Que choisir n°524 (avril 2014), pp.48-53, site
- Le site de Puressentiel
- Le site de Pranarôm


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par florion. Le 09/2/2015.)

je suis très méfiant.je préfère aérér en ouvrant fenètres etautres tout simplement


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.