AromAttitude - L'aromathérapie au quotidien
Publicité
Vous êtes à : Accueil >> Les huiles essentielles... >> Les familles biochimiques des huiles essentielles

Derniers articles

Les familles biochimiques des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des substances complexes qui contiennent plusieurs centaines de composants, cependant on peut les regrouper en familles de substances chimiques :
Article mis en ligne le 17 janvier 2010 par Gemmae
Vous aimez ce que vous lisez ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Certains de ces composants sont présents de façon dominant, ce qui détermine les propriétés principales de l’huile essentielle. D’autres sont présents sous forme de trace. C’est l’interaction de tous ces composants biochimiques qui fait la richesse d’une HE.

Publicité
JPG - 390.5 ko

André Bitsas mentionne dans son cours d’aromathérapie, Philippe Mailhebiau auteur de La Nouvelle Aromathérapie qui décrit chaque huile essentielle selon sa représentation symbolique. Chaque HE a son portrait robot. (représentation symbolique de l’HE)

Les familles biochimiques les plus fréquentes sont :

• Les alcools

• Les éthers

• Les aldéhydes terpéniques et aromatiques

• Les cétones

• Les oxydes

• Les terpènes

• Les esters

Les alcools

PHENOL :

JPEG - 3.1 ko
Phénol

Anti-infectieux à large spectre (bactéricide***, viricide***, fongicide**), immunostimulant, antiparasitaires cutanés et intestinaux, hyperthermisant (ça brûle), tonique, hypertensif

Odeur : puissante, chaude, « intensité chaude »

Quelques phénols importants : carvacol, thymol, eugénol

HE qui contiennent des phénols : origan, thym à thymol, girofle, sarriette

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
_ ! Dermocaustique en utilisation pure sur la peau, il faut TOUJOURS les diluer avec une ou plusieurs HV
_ ! Hepatotoxique : voie interne, pas d’usage prolongé et en dose excessive pour ne pas surcharger le foie
Irritant pour les muqueuses
Ils sont toniques à faible dose et deviennent excitants à haute dose.

Position sur le portrait robot : précaution dans le chaud

MONOTERPENOL :

Antibactériens, antiviraux, immunostimulants, toniques (certains sont neurotoniques)
idem phénol mais l’intensité est plus faible et la tolérance supérieure

Odeur : fraîche, tonique

Quelques monoterpénols importants : thujanol, bornéol, menthol, terpinéol-4, linalol

HE qui contiennent des monoterpénols : bois de rose, tea-tree, niaouli, thym à thujanol

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
On peut l’utiliser volontiers sur la peau (sans inconvénient)
Le linalol dans cette famille est "la molécule amie des enfants"

Position sur le portrait robot : action sur le plan sentimental et physique

SESQUITERPENOLS :

Stimulant général, moins anti-infectieux que les monoterpénols, selon les cas toniques spécifiques (veineux, cardiaques) ou « hormon-like » (analogue à une hormone)

Odeur : puissante, chaude

Quelques sesquiterpénols importants : cédrol, patchouli, sanstol

HE qui contiennent des sesquiterpénols : cyprès, patchouli, niaouli, santal

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :

Position sur le portrait robot : action sur le plan sentimental et physique, mais moins anti-infectieux (plus haut dans le triangle)

DITERPENOLS :

Hormon-like (analogue à une hormone) Très utiles mais toujours présents en faible quantité

Odeur : puissante, chaude

Quelques diterpénols importants : saviol, sclaréol

HE qui contiennent des diterpénols : sauge officinale, sauge sclarée

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
sont actifs même à faible dose (1%)

Les éthers

ETHERS :

Antispasmodique, antalgique, anti-inflammatoire, activité antivirale, calmante, action sédative ou tonifiante selon la composition , spasmolytique

Odeur : douce, centrée

Quelques éthers importants : transanéthole, safrol, estragol,methyl chavicol

HE qui contiennent des éthers : basilic exotique, estragon, muscade

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Pas d’effets secondaires, mais parfois légère irritation cutanée chez les personnes hypersensibles. A diluer à 50% dans une HV pour un usage cutané pour les peaux sensibles et irritables.

Les anéthols de cette famille sont stupéfiants, les apiols et myrticine de cette famille sont toxiques à doses élevées, abortifs, hépatotoxiques, néphrotoxiques.

Position sur le portrait robot : centrée comme les esters, harmonisant

Les aldéhydes terpéniques et aromatiques

Les ALDEHYDES AROMATIQUES
Anti-inflammatoire très puissant, tonique et stimulant général

Odeur : mélange de puissance et de douceur

Quelques aldéhydes aromatiques importants : aldéhydes benzoïques, aldéhyde cinnamique

HE qui contiennent des aldéhydes aromatiques : cannelle de Ceylan, cannelle de Chine

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Il requiert la plus grande prudence
_ ! Dermocaustique en utilisation pure sur la peau, il faut TOUJOURS les diluer avec une HV
Irritant pour les muqueuses

Les ALDEHYDES TERPENIQUES :
Puissante action sédative, calmante et antidépressive, très bon anti-inflammatoire général et local, antibactérien moyen et bon antiseptique général, hypotenseur, anti-infectieux les + actifs quelque soit la localisation.

Odeur : citronnée caractéristique, plutôt fruité ou verte

Quelques aldéhydes therpéniques importants : citronellal, citral

HE qui contiennent des aldéhydes therpéniques : eucalyptus citronné, litsée, verveine odorante

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :

Peuvent être irritants pour la peau sensible (à diluer), sont très irritants pour l’oeil, !!!! Inversion rapide des effets.

Position sur le portrait robot : au cœur des sentiments

Les cétones

CETONES :

JPEG - 3.1 ko
cétone

 !!! Certaines sont neurotoxiques à forte dose (10 gouttes en prise orale), hypothermisante, mucolytique (dissolvent les mucosités), lipolytique (dissolvent les graisses), anticoagulante, cicatrisante, anti-inflammatoire, combat les hématomes

Odeur : puissante, entêtante, pénétrante, céphalique, « intensité froide »

Quelques cétones importants : bornéone, carvone, verbénone

HE qui contiennent des cétones : sauge officinale, menthe poivrée, hysope officinale, romarin camphré

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Délicat à manipuler
Neurotoxique : convulsions, coma
Abortif
_ !!! Contre indications formelles : bébé de moins de 30 mois, femmes enceintes et allaitantes

Leurs propriétés fluidifiantes et anticoagulantes peuvent devenir un inconvénient pour les personnes ayant un traitement pour coaguler ou déjà sous traitement anticoagulant

Hypertensives, épileptisantes

Inversion rapide des effets

Très vite toxiques

A employer en faible quantité y compris dans les mélanges
Par voie interne, pas d’usage prolongé et en dose excessive pour ne pas surcharger le foie

Position sur le portrait robot : sommet du triangle, elle se caractérise par sa puissance d’action et sa froideur. Délicat à manipuler

Les oxydes

OXYDES
Mucolytique, expectorant, action antivirale plus forte si association à des monoterpénols

Odeur : forte, oxygénante, aérienne

Quelques oxydes importants : 1,8-cinéole, eucalyptol

HE qui contiennent des oxydes : eucalyptus globulus, eucalyptus radiata, ravintsara, romarin à cinéole

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Certaines sont très bien tolérées à l’état pur sur la peau.

Position sur le portrait robot : en lien direct avec la pensée

Les terpènes

MONTERPENES
Stimulant général, « cortison-like » pour certains, antiseptique de l’air, décongestionnant des systèmes veineux, respiratoires et lymphatiques, antalgique par contact cutané, neurotonique

Odeur : aérienne, oxygénante

Quelques monoterpènes importants : limonène, pinène, terpinène

HE qui contiennent des monoterpènes : essences d’agrumes (citron, orange, mandarine, pamplemousse), et dans les HE des conifères : épinette noire, sapin baumier, pin sylvestre

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Dermocaustique : dilution à 50% dans une HV pour un usage cutané

Position sur le portrait robot : relation avec la matière et la pensée, mais un peu en marge de chacun de ces domaines

SESQUITERPENES
Calmante, sédative, anti-inflammatoire, spasmolytique, hypotensive

Odeur : douce et suave

Quelques sesquiterpènes importants : cayophyllène, azulène (place à part dans ce groupe) leur présence colore l’HE en bleu ou vert

HE qui contiennent des sesquiterpènes : tanaisie, camomille allemande, myrrhe , encens

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Bien toléré par la peau, emploi important en cosmétologie

Position sur le portrait robot : proche des aldéhydes par leurs effets, agit sur le plan affectif (mystique, spirituel)

Les esters

ESTERS
Rééquilibrant nerveux (agit comme tonique ou comme relaxant), antispasmodique, décongestionnant, antalgique, anti-inflammatoire

Odeur : douce, centrée

Quelques esters importants : acétate de linalyle, benzoate, salicylate, transanéthole, safrol, apiole

HE qui contiennent des esters : lavande vraieart, petit grain bigarade, ylang-ylang, camomille noble

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Doux pour la peau

Position sur le portrait robot : centrage parfait, harmonisant

Autres

COUMARINES

JPEG - 4.4 ko
coumarine


Elles n’apparaissent dans certaines HE qu’en faible concentration, mais sont tout de même très actives.
Anti-spasmotique, anticoagulante, hypotensive, neuro-sédative voire hypnotique

Quelques coumarines importants : coumarine, pyrannocoumarine, furocoumarine

HE qui contiennent des coumarines : lavande fine, essences de la plupart des rutacées (citron, mandarine, …)

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Pyrannocoumarine : hepatoxique
Furocoumarine : photosensibilisant

ACIDES
Anti-inflammatoire puissant, hypothermisant, hypotenseur
Elles n’apparaissent dans les HE qu’à l’état de traces, elles sont néanmoins très efficaces.

HE qui contiennent des acides : vétiver, clou de girofle, genévrier

LACTONES
Expectorant, Mucolytique, Anti-infectieux

HE qui contiennent des lactones : myrte verte, inule

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Allergisants cutanés et neurotoxiques à doses élevées

DIONES
Molécules présentant les mêmes propriétés mais encore plus puissantes, mais moins toxiques que les cétones

Effets secondaires et Précautions d’utilisation :
Très anticoagulantes et fluidifiantes** ( !personnes sous traitement)

Sources
Cours :

• Aromathérapie : effets physiologiques et psycho-émotionnels des essences et des huiles essentielles A. Bitsas

• Aromathérapie Dominique Baudoux (cours niveau 1)

• CFA, formation en aromathologie et aromathérapie, Michel Englebin, 2009

Livres :

• Aromathérapie corps et âme. Comment ajuster complexité aromatique et complexité humaine. André Bitsas Edition Amyris

• L’aromathérapie. Se soigner par les Huiles essentielles. Dominique Baudoux. Douce Alternative- Edition Amyris

Site :

• Aromathérapie Philippe Mailhebiau – aromanet.com
http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/UVLibre/0001/bin02/monweb/arclinchim.htm


Vous avez aimé cet article ? prévenez le monde entier : Bookmark and Share

Réactions à cet article.

(Par Diabolo. Le 18/1/2010.)

Merci beaucoup Gemmae pour cet article très complet mais très complexe pour moi qui suis encore une néophyte !

Diabolo


(Par Nessie. Le 13/2/2010.)

Beaucoup de travail pour faire cet article très intéressant et qui porte les familles biochimiques un peu plus à la portée des néophytes. Merci beaucoup Gemmae pour tout ce travail.


(Par nali. Le 15/3/2010.)

un grand merci pour ton super travail


(Par Sylv néophyte. Le 28/8/2010.)

Bonjour,
Ce site très complet est une mine d’infos pertinentes pour moi qui commence.
Les familles biochimiques des huiles essentielles sont vraiment à manier avec precaution.
Merci à Vous.